Bulletin Trimestriel Q4 – 2014

ÉCONOMIE

La prise de risque toujours à la mode

Q4 2014 aura (finalement) vu un retour de la volatilité sur les marchés financiers, un événement sain et même souhaitable au sein de marchés un peu trop linéaires der-nièrement. Alors qu’États-Unis, UK et Cana-da semblent planifier une hausse de leur taux directeur en 2015, l’Europe pousse en sens inverse en injectant des stimuli par tous les moyens. De l’autre côté du Paci-fique, le Japon poursuit ses expériences monétaires en submergeant son économie de liquidités 4 à 5 fois plus importantes que celles issues du programme américain d’après-crise. Les banques centrales em-pruntent des trajectoires diamétralement opposées et les investisseurs s’interrogent… sans pour autant vouloir modifier leur allo-cation de risque, du moins pour le moment…

 

2018

La volatilité boursière est devenue telle à la mi-décembre qu’une atmosphère de peur régnait sur les places financières. Malgré une reprise amorcée la veille de Noël, les marchés n’en ont pas moins encaissé des pertes record pour un mois de décembre, et ils ont enregistré une baisse significative pour l’ensemble de l’année. Le rendement total […]

2017

Une croissance économique mondiale synchronisée, des bénéfices des entreprises en forte expansion, l’adoption d’une réforme fiscale majeure aux États-Unis et des tensions géopolitiques qui s’apaisent quelque peu ont marqué l’actualité économique et politique du quatrième trimestre.

2016

L’élément marquant du dernier trimestre 2016 aura été sans contredit l’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche…

2015

Malgré un trimestre positif, nous avons fait face à une marée descendante au sein du marché des débentures convertibles. Faible volatilité, offre réduite et dans certains cas valorisations trop agressives des nouvelles émissions, faiblesse du prix des matières premières et volumes transactionnels plutôt minces, se sont unis pour compliquer le trimestre.

2014

Q3 2014 aura permis de voir réapparaître des termes financiers absents du paysage depuis plusieurs années. En effet, malgré le contexte de globalisation qui s’accélère depuis des dé- cennies, plusieurs économistes et investisseurs plaident maintenant en faveur du « découplage » des économies… favorisant au passage principalement les USA et le Royaume- Uni au détriment […]